Walter FOSTIER , 1er Bailli du Royaume de Belgique, vient de rejoindre le paradis des Bretvins…

La nouvelle nous est parvenue en ce début des vendanges. Elle émane de Christian De Meyer, Bailli du Bailliage du Royaume de Belgique. Celui-ci nous annonce le décès, à l’âge de 103 ans, de Walter FOSTIER qui créa ce Bailliage en 1970. Le Grand Maître de cette époque était Robert de Goulaine.

Il revenait au Bailli actuel de retracer l’action de ce grand serviteur de notre Ordre puis Jean-Marie LORE, Grand Maître de l’Ordre, rappellera aussi qui était Walter FOSTIER.

Mais, laissons-leur la plume pour retracer la vie de cet amoureux du muscadet, qui, de là-haut, doit nous dire à tous : “Bois le vin, sois bon comme lui”…

Christian DE MEYER, Bailli du Bailliage au Royaume de Belgique :

  • Walter Fostier a créé le Bailliage au Royaume de Belgique sous la tutelle de Robert de Goulaine en 1970.
  • Il a cédé le Bailliage à Roger De Meyer en 1988 lors d’une cérémonie au Cercle Gaulois à Bruxelles en présence de Robert de Goulaine et d’Albert Dassié.

photo_Walter_Fostier_bis-596a2Walter FOSTIER en compagnie de Albert DASSIE et de Robert de GOULAINE…

  • Il a donné beaucoup de lustre au Bailliage avec des réunions et chapîtres de grande classe et le Bailliage, sous sa conduite, a compté près de 60 chevaliers et Dames de la Duchesse Anne.
  • Pas d’autres actions particulières si ce ne sont des déplacements en pays Nantais lors de manifestations de l’Ordre et la création de Dames de la Duchesse Anne. Cette initiative a suscité de légères tensions avec Nantes mais a finalement été acceptée et reconnue par l’Ordre.

Christian DE MEYER

Jean-Marie LORE, Grand Maître de l’Ordre :

Le Bailliage au Royaume de Belgique

C’est en janvier mille neuf cent septante, suite à quelques échanges épistolaires et téléphoniques, que Robert de Goulaine, Grand-Maître de l’Ordre, et Walter Fostier, Directeur des services des relations publiques de la Radiodiffusion et Télévision Belge, se sont rencontrés gare de l’Est à Paris, au restaurant situé au premier étage, et que fut décidé, à l’issue d’un déjeuner de choix, la création de la section belge de l’Ordre des Chevaliers Bretvins.

Dans la foulée, un grand chapitre s’est tenu à Nantes, le 14 mars, dans le cellier du château des Ducs, où furent reçus, « après avoir bien pipé, bien trinqué et bien bu », six personnalités belges : MM. Walter Fostier ; Wiily de Beir, directeur du Salon de l’Alimentation, futur Echanson ; René Lemaire, industriel, futur Connétable ; Jean Marie Rose, Conseiller Général près du Touring Club Royal de Belgique, futur Chancelier ; Robert Delieu, du centre de production de la R.D.B., futur Conseiller ; Mallencret-Lebrun, industriel, futur Maître des Cérémonies ; ainsi que MM. Jamin, Consul de Belgique, et Roy, Consul de Suisse.

Suite à cette réception, le 23 novembre 1970, comparurent devant Me Fernand Jacquet, notaire à la résidence de Bruxelles, neuf personnalités belges et une française, afin de constituer une association dite « Grand Bailliage au Royaume de Belgique de l’Ordre des Chevaliers Bretvins ».

Walter Fostier fut nommé Bailli et exerça sa charge jusqu’en 1985 puis Bailli Honoraire de 1985 à septembre 2014.

IMG_3595-59c48Walter FOSTIER dans sa charge de Bailli…

Dans l’allocution qu’il prononça pour le 20ème anniversaire du Bailliage, il disait : « je fus conquis immédiatement et acceptai d’entrer de pied ferme et nanti de diverses responsabilités dans l’univers du Muscadet »…« Mais, c’est toujours avec la même sympathie, celle que je garde pour les amateurs de ce vin, qui doit être né d’un rayon de soleil ; celle que j’éprouve pour les idéaux de la confrérie ; celles que je ressens pour les activités de cette dernière et de ces branches internationales. Cela, tout en essayant de rester « bon comme lui », bon comme le vin, bon comme le Muscadet, cet enfant de la Loire et de l’Océan ».

L’Ordre perd un de ses grands Baillis, qui au lendemain de la guerre féconda tant de confréries folkloriques, gastronomiques ou bachiques. Nous devons rendre hommage à son mérite, à son travail, à sa volonté et à son courage .

Merci pour tous ce que vous avez fait.

Jean-Marie LORE

Les commentaires sont fermés