Le terroir des Muscadets

Installé sur les failles du Massif Armoricain, le Vignoble de Nantes se localise essentiellement au sud-est du département. Là où, ce que les romains appelaient « une terre à vigne », les ceps enfoncent leurs racines dans les roches mères les plus variées. En effet, s’il y a peut-être une dominance de schistes et de micaschistes dans le cœur du Sèvre & Maine, il y a aussi de l’amphibolite, des sédiments sableux datant de l’ancien lit de la Loire, reposant sur des gneiss, de l’orthogneiss, de la leptinite, du gneiss blanc, des granits, du gabbro (que l’on ne peut retrouver avec cette importance dans les vignobles que dans la Vallée du Douro au Portugal). Sur une même commune, il est possible d’identifier près d’une dizaine de terroirs différents !

source Joël Guédas, INAO, commune de la Haye Fouassière Saint-Vincent – 2005

Depuis 1936, année de reconnaissance par l’Institut National des Appellations d’Origine, Quatre « MUSCADET » différents existent sur notre vignoble : MUSCADET Sèvre et Maine MUSCADET Côteau de la Loire MUSCADET Côtes de Grand Lieu MUSCADET AOC A chacune de ces quatre appellations, s’ajoute le « Sur Lie » basé sur une méthode de vinification pratiquée sur le vignoble depuis plusieurs décennies.

A ce jour, les « Crus Communaux » font leur apparition, une dizaine au total. Huit sont reconnus: Georges, Clisson, Le Pallet, Château Thébaud, Mouzillon-Tillières, Goulaine, Monnières-Saint Fiacre. 3 sont en cours d’homologation : Vallet, la Haie-Fouassière, Champtoceaux.

Si dans les années 1975-1985, les exploitations étaient de type familial, force est de constater que, depuis une vingtaine d’années, notre vignoble a évolué, la restructuration étant, le nombre des exploitations a diminué (1200 dans les années 1980, 400 à ce jour). En contrepartie, la main d’œuvre salariale s’est développée (850 personnes), elle s’avère incontournable pour le parfait fonctionnement de ces exploitations. Aujourd’hui la sensibilité environnementale impose une main d’œuvre qualifiée pour assurer les différentes tâches, aussi, la formation, obtenue en particulier avec le Lycée de Briacé, sur le Landreau, a permis l’adaptation de tous ces acteurs. Les vignes sont de plus en plus cultivées dans le respect de l’environnement, et cela s’inscrit parfaitement dans la logique du développement durable.

Source : Fédération des Vins de Nantes

Les commentaires sont fermés