Janvier 2015 : la Regrippière a accueilli Saint Vincent pour la première fois…

Une belle première pour la sympathique et dynamique commune sise aux confins des Mauges…Les 24 et 25 janvier, de nombreux Bretvins, dames de la Duchesse Anne et chevaliers ont convergé vers la Regrippière où le maire, René Baron, consul de l’Ordre, ses adjoints et les viticulteurs avaient mis les petits plats dans les grands pour que cette fête de la Saint Vincent soit réussie.

Grâce à l’enthousiasme de tous, à la qualité de la préparation que ce soit pour le chapitre le samedi soir ou pour la célébration religieuse, ce week-end regrippiérois restera gravé dans la mémoire de l’Ordre des chevaliers bretvins…

Mais résumons dans l’ordre et dirigeons-nous, samedi soir, vers les chais de Daniel et Evelyne Houssin, au Domaine des Tilleuls, rue du vignoble…Tout est dit pour que cette soirée soit d’un crû exceptionnel…

Il y eut un soir…SAMEDI 24 JANVIER, 19h…Début des festivités…

Le chapitre traditionnel prit un air très officiel en débutant par l’installation du nouveau responsable du Bailliage de la Sarre. Hans-Jürgen LOHÖFER bailli depuis 20 ans avait souhaité laisser sa charge lors du 20ème anniversaire de son Bailliage, fêté avec éclat à la mi-septembre 2014, à Sarrebruck.

DPP_1-bisjpg-d89b5

Silvain WEBER présenté par son prédécesseur Hans-Jürgen LOHÖFER…

Son successeur, Silvain WEBER fut accueilli avec tous les honneurs par notre Grand Maître, les dignitaires et tous les bretvins présents. Comme il est de coutume, il reçut l’accolade de bienvenue de ses confrères, de Londres, de Cardiff, d’Alcester, du Royaume de Belgique sans oublier Berlin…

DPP_20-2-2-d1217

Dimanche matin, 1ère sortie pour le nouveau bailli…

Avant de poursuivre le compte-rendu de ce chapitre exceptionnel, le nouveau bailli, Silvain WEBER a bien voulu confier ses premiers sentiments qui l’animent en ces moments importants pour lui :

Qui aurait cru, dans les Années 70-80, participant aux Championnats de France de tir au Parc des Expositions de Nantes ou accompagnant ma femme Roswitha aux réceptions de la Ville de Nantes et de Sarrebruck lors des rencontres de jumelages, buvant au vin d´honneur « un Muscadet », que je me trouverais un jour dans la joyeuse situation de prendre la présidence de notre Grand Bailliage Bretvins de la Sarre !. Maintenant je me trouve dans cette situation et j´en suis ravi. Soyez convaincu d´une chose : je suis honoré et fier de pouvoir représenter le beau Pays de Nantes et ses vins en Sarre et soyez assurés « je vais le faire avec bravoure et dévouement ». Mes tâches seront de promouvoir les bons vins du « Muscadet », de développer l´esprit « Bretvins » en intronisant de nouveaux chevaliers. BOIS LE VIN, SOIT BON COMME LUI !!

s“ wWer hätte geglaubt, als ich in den 70-80er Jahre in Nantes an den französischen Meisterschaften im Schießen in den Messehallen teilgenommen habe, dass ich eines Tages hier vor Ihnen stehe in dieser Mission. Meine Frau Roswitha, die für die Bürgerreisen der Städtepartnerschaft zwischen Nantes und Saarbrücken zuständig war und wir anlässlich der Empfänge den „vin d’honneur – ein Glas Muscadet“ tranken, dass ich eines Tages an der Spitze der Grand Bailliage Bretvins de la Sarre stehen würde. Nun bin ich in dieser Position. Ich bin erfreut und fühle mich geehrt, mich dieser Herausforderung zu stellen. Ich werde diese Aufgabe sehr ernst nehmen und mich bemühen, die an mich gestellten Erwartungen zu erfüllen. Meine zukünftigen Aufgaben werden sein, die guten Weine des Muscadet-Gebietes bekannt zu machen und dafür zu sorgen, dass diese auch in Deutschland viele Freunde finden. Darüberhinaus werde ich mit der Inthronisation vieler Chevaliers den Geist der Brüderschaft „Bretvineiter entwickeln.

TRINK DEN WEIN, SEI SO GUT WIE ER !!.

 

Le chapitre reprit son cours et vit l’entrée de 3 dames de la Duchesse Anne et de 3 chevaliers. Tous, dûment présentés avec beaucoup d’éloges par leur marraine (ce fut une première) ou leurs parrains, ont subi et surmonté les terribles épreuves de la pipette. Ils ont bien pipé, bien trinqué et bien bu et ont fait le serment de respecter la devise de l’Ordre : “Bois le vin, sois bon comme lui”…Ils sont maintenant de vrais BRETVINS…

Mais revivez ces moments en images…

DPP_6-jpg_BIS-a7889

Une première,une Dame de la Duchesse Anne, Evelyne HOUSSIN présente chaleureusement sa filleule, Amélie DUGUE – COUILLAUD…

DPP_4-jpg_bis-24b16

Madame CHIRON est présentée par Paul DALON, chancelier.

DPP_8-jpg_bis-40087

René BARON, conseiller général, maire, consul de l’Ordre, fait l’éloge de Fabrice CHOLOUX…

DPP_13-_bisjpg-91453

Sandrine DAULEE, parrainée par Thierry HALLEREAU, n’a pas craint l’épreuve de la pipette…

DPP_14-jpg_bis-fcdbb

Bernard STRADI voit sa prestation à la pipette suivie avec émotion par son parrain Bruno CORMERAIS, conseiller de l’Ordre…

DPP_16-jpg_bis-582d6

Pascal EVIN, en bon regrippiérois, présenté par Yves MOREAU, fera un excellent chevalier bretvin…

DPP_18-jpg_bis-9ca01

Et pour terminer ce chapitre, une photo de famille, pour la postérité, en compagnie du Grand Maître…

Et bien entendu, ensuite, toute l’assistance trinqua à la santé du nouveau bailli et des dames de la Duchesse Anne et chevaliers tout frais intronisés…

Mais demain sera un autre jour…

logo_tvsm_bis-29fcb

Il y eut un matin : Dimanche 25 janvier, 9h :

En ce dimanche 25 janvier 2015, les liminaires fulgurances de l’aube peinent encore à éclairer les rives de la douce Sanguèze que la convergence bretvine a déjà engagé ses divers périples. L’épicentre décalé et retenu de longue date a en effet été fixé aux confins du territoire ligérien, aux portes même des Mauges. Il s’agit là, dans l’histoire de l’Ordre des Chevaliers Bretvins, de la toute première célébration de la Saint Vincent sur la commune de La Regrippière. Elle coïncide également avec les premières vraies rigueurs de l’hiver. Conditions atmosphériques toniques certes, mais bien insuffisantes toutefois pour contrarier l’entrain habituel des Chevaliers Bretvins. Plus de quatre-vingts membres de l’Ordre suivent ainsi notre précieuse statue de Saint Vincent dans la rue principale de La Regrippière conduisant à l’édifice religieux local.

DPP_21-jpg_bis-30527

Notre aumônier accueille chaleureusement les bretvins…

L’abbé Franck HAUDEBOURG, notre aumônier, et Pierre-Yves CAILLAUD, diacre du secteur, nous accueillent chaleureusement à la grand-porte de l’église paroissiale. La cérémonie commence par une présentation succincte de l’Ordre par le Grand-Maître, puis, au moment de l’Offertoire, le Connétable précédant les Echansons remonte l’allée centrale.

DPP_27-2-4664a

La belle procession des dons emmenée par le connétable…

Ils portent les vases sacrés et les offrandes pour la Consécration. A la fin de l’office et précédant la prière dédiée à Saint Vincent, lecture est donnée à l’assemblée des dix-sept Chevaliers Bretvins décédés depuis la précédente messe en l’honneur du Saint protecteur de l’Ordre.

DPP_28-jpg_bis-6bd37

Après de nombreuses années de service en tant que maître de cérémonies, Bernard-Jean HASTINGS a dirigé sa dernière Saint Vincent…

Le cortège se reforme sur le parvis et reprend le chemin inverse par des rues un tantinet désertées de ses habitants, sans doute frigorifiés. Contrairement à ses ouailles, et nullement rafraîchi dans son propos, Monsieur le Maire, nous brosse l’historique de sa commune, la fondation de l’Abbaye de Fontevrault et, afin d’éviter l’impôt dit de la gabelle, ce lieu de passage du sel de contrebande. La Révolution fit table rase des préoccupations de l’ancien régime et l’industrieuse population s’emploie désormais à pratiquer l’agriculture, l’élevage et la viticulture.

DPP_34-d6b87

Le cortège se dirige vers le lieu des discours et du vin d’honneur…

Mandaté par ses pairs, Vincent nous relate maintenant avec enthousiasme la place importante prise par la vigne sur le territoire de la commune. Ce sont donc près de 400 hectares plantés sur du micaschiste faillé, idéal pour les racines d’un melon de Bourgogne prééminent, sans pour autant en être l’unique cépage. La vigne, à la Regrippière, fait aujourd’hui vivre une dizaine d’exploitations. Madame la Député nous fait part des préoccupations de l’Etat, au travers des commissions de l’Assemblée, sur la maladie du bois : l’esca. Cette dernière occasionnant de gros dégâts sur les parcelles et fragilise de fait la production viticole. Puis, notre Grand Maître, avec l’histoire de Saint Vincent, grise littéralement l’assistance et réveille ses papilles. Le moment est approprié, car il précède immédiatement le vin d’honneur et ce dernier permit à tout un chacun d’apprécier l’excellent travail des vignerons-éleveurs de la commune. Le banquet aux accords mets-vins fut particulièrement réussi. Les 160 convives apprécièrent l’humour plaisant affiché par les représentants des baillages. Une réplique (n° 3) du pilon, insigne de notre Prévôt, fut remise au délégué de Sarrebruck. Notre Grand Maître fit remarquer qu’il y avait bien longtemps qu’il n’avait plus entendu cette belle formule prononcée ce jour à propos d’une vendange tardive d’un « vin fait avec amour ». L’homélie matinale fut aussi qualifiée de remarquable. L’hymne bretvin familier clôtura cette belle journée. Merci à tous les intervenants de La Regrippière pour avoir brillamment reçu l’ordre des Chevaliers Bretvins lors de cette Saint Vincent 2015.

Eglise-jpg_bis-b9638

Merci la Regrippière…A quand et où la prochaine Saint Vincent ?…

Les commentaires sont fermés