Franco BARTOLINI cède sa charge de Bailli de Savona…

SONY DSC

Franco Bartoloni préside un chapitre…

Lors de la remise de la Bouteille d’Or à Saint Crespin sur Moine, la passation de charge de Bailli de Savone a été officialisée. Pour raison de santé, Franco Bartolini, premier Bailli de Savone, ne pouvait être présent. Un hommage lui a été rendu par Monique Casseville, ambassadrice du Bailliage italien. Nous lui laissons la parole…

“Cher Grand Maitre , Dignitaires, Dames, Chevaliers,

Merci pour les gentils mots que vous avez toujours eu pour notre ancien Bailli Franco Bartolini. Aujourd’hui si nous sommes les représentants de l’Italie en tant que Bailliage de Savone, en cette importante occasion, devant toutes les plus hautes autorités de l’Ordre, ce n’est que grâce à une série d’évènements et de coïncidences.

La rencontre entre trois personnages d’une grande sensibilité et d’une intelligence remarquable, c’est-à-dire le Marquis de Goulaine, Giuliano Boaretto et Franco Bartolini, fit jaillir l’étincelle qui porta ces trois hommes à se retrouver en des façons identiques de penser et à partager des passions. « L’inquiétude” et l’appréciation du bon vin unies au plaisir de la fête, en une période de repos et non de vacances, (puisque en latin vacance signifie absence) ont conduit à la mise en commun des idéaux d’une part du « Circolo degli Inquieti », d’une autre part de ce glorieux et historique Ordre des Chevaliers Bretvins, sans oublier la partie finances représentée par le Président de la Carisa Franco Bartolini. D’ici à impliquer l’inquiet Président Elio Ferraris le pas était franchi. Le cercle clos, l’idée de porter aussi dans notre rude mais généreuse terre de Ligurie la semence des Bretvins est ainsi née. Le mistral a poussé au delà des alpes les ramifications de notre Ordre et l’espoir que nos vents puissent faire germer d’autres initiatives est très fort et c’est l’objectif sur lequel nous travaillerons.

SONY DSC

Franco entouré de bretvins d’Italie et de France…

Nous sommes convaincus que la culture du bon vin et du goût aille bien au-delà de la satisfaction du palais. Il est indispensable de connaître ce qui se cache dans le vin. Boisson sacrée des temps antiques, son dieu Dionysos a été vénéré en des rites solennels et mystérieux. Mais la culture commune qui unit toutes les terres baignées par la Méditerranée a fait en sorte que, en des époques et des civilisations différentes, de la vigne sacrée ait jailli le fluide vital de la divinité comme dans la transformation du vin dans le calice du prêtre. Boisson pour buveurs qui savent contrôler leurs impulsions non comme les légendaires centaures qui buvaient sans retenue jusqu’à en perdre la raison.

Ceci et bien plus encore est le raisin et son nectar. Aujourd’hui nous nous trouvons avec vous parce que, en un monde où des murs s’élèvent, le vin peut être un pont de culture, de civilité entre les hommes et les femmes de bonne volonté comme le soutenait Franco Bartolini.”

Savone groupe

Merci Franco pour l’ oeuvre accomplie au service de notre Ordre…

Les commentaires sont fermés