Douglas COLEMAN raconte l’origine de Jacksonville, autrefois dénommée Fort Caroline…

Notre ambassadeur, Gérard RICHARD, référent du Bailliage de Jacksonville, en Floride (USA), nous relate dans un autre article, la promotion de l’opéra-rock LA CAROLINE, à laquelle a participé Douglas COLEMAN, bailli . Cet oeuvre retrace les origines de cette ville, siège de notre Bailliage du Nouveau Monde.

 

C’est l’occasion de revenir sur les origines de Jacksonville, en relisant un historique écrit de Douglas Coleman et déjà paru dans la Feuille de Vigne n°25 .

Ici, à JACKSONVILLE en 1564 (cela ne s’appelait pas Jacksonville à cette époque en fait il n’y avait que des Indiens Timequa qui vivaient là), est arrivée par bateau la première délégation de Francais. Ils ne venaient pas pour visiter, mais pour construire des maisons, cultiver la terre, chercher des trésors, et établir une colonie qu’ils nommèrent FORT CAROLINE .

Malheureusement, le Roi d’Espagne, Philippe II envoya une armada pour chasser les français qui avaient déjà passé une année en profitant du soleil de Floride, tandis qu’ils essayaient d’acclimater du Melon de Bourgogne, et de produire du Muscadet.

Heureusement, en dépit de lourdes pertes, un petit nombre de Français de Fort Caroline put s’enfuir par bateau et retourner en France. Parmi eux il y avait un ancêtre du Marquis Robert de Goulaine, René Goulaine de Laudonnière, qui avait été le Commandant de la Colonie. Les Espagnols empêchèrent les Français de retourner là-bas pendant des années. Il n’y eut plus aucune relation significative jusqu’en 1984, date à laquelle fut établi un jumelage entre Nantes et Jacksonville.

C’est de celui-ci que naquit l’idée de créer un bailliage bretvin qui fut réalisé en 1991, avec William NASH comme Bailli .

Un grand nombre de Bretvins de France, du Pays de Galles, de Grande Bretagne et d’Allemagne sont venus nous rendre visite à Jacksonville, et beaucoup de nos Chevaliers sont allés à Nantes, à Alcester, et au Pays de Galles.

Douglas COLEMAN – Bailli de Jacksonville

Les commentaires sont fermés