9 Novembre 2016: 1er déplacement de notre Grand Maître au chapitre de Grande-Bretagne à Londres…

Bien sûr, l’année 2016, pour notre Grand Maître ne pouvait être qu’une année de “premières”…Après Sarrebrück, fin octobre, direction Londres pour le chapitre annuel géré de main de maître par le bailli, John Cunynghame. Suivons cette première narrée par Gérard Richard, ambassadeur…

Ce rendez-vous annuel, important pour nos amis du Bailliage de Londres, revêtait une importance particulière du fait de la participation, pour la 1ère fois, du nouveau Grand Maître Claude NICOL, qui avait fait le déplacement avec son épouse. Cela commença par l’accueil inattendu,  à la Gare Saint Pancrace, par notre Bailli en personne, John Cunynghame, qui nous invita dans son véhicule pour  rejoindre notre hôtel.  Mais , malgré les péages pour tenter de réguler la circulation à l’intérieur de la City, nous dûmes subir de nombreux embouteillages  (en anglais : « traffic jam » c’est-à-dire confiture d’embouteillage) pour rejoindre notre hôtel…

LOndres 1 2016

Gérard Richard, ambassadeur, chaperonne Claude Nicol pour sa 1ère visite à Londres…

pour site internet nicol

Le Grand Maître et madame heureux d’être accueillis à Londres…

Comme les années passées, le chapitre eut lieu   à l’Oriental Club, magnifique club typiquement anglais, réservé aux membres ayant exercé leurs activités, notamment militaires, en Orient.  Décoration soignée, avec de nombreux portraits de membres du club  illustres aux murs. Cette année, la capacité de la salle du chapitre et de la salle à manger avait été restreinte à 60 personnes, mais, tout le monde trouva sa place à table, d’autant plus facilement que , suite à un quiproquo sur la date, la délégation de 6 personnes en provenance du Pays de Galles ne fut pas présente….

Le chapitre tint ses promesses, et  chacun des dignitaires s’acquitta de sa tâche avec sérieux. 3 nouveaux chevaliers furent admis dans l’Ordre, après avoir été présentés par leurs parrains. Petite particularité : chaque chevalier reçut immédiatement, après son adoubement, sa tenue complète (robe et chapeau). Autre  curiosité locale : après la remise des insignes aux  chevaliers, on donna au bailli un hanaps de Muscadet qu’il dégusta puis fit passer à tous les dignitaires présents autour de  la table. Ainsi repu, le bailli ordonna qu’on serve un verre de Muscadet à toutes les personnes présentes dans la salle,  ce qui conclut en beauté et dans la bonne humeur, ce chapitre du Bailliage de Grande Bretagne.

Londres 3 2016

Le Muscadet partage la table d’honneur, of course…

Le banquet qui suivit fut de très haute qualité, préparé par le traiteur attitré de l’Oriental Club. Un plat a attiré notre attention (voir photo jointe) : alors qu’on s’attendait à déguster une belle poire avec sa queue,  nous avons découvert qu’il s’agissait d’une petite côte d’agneau de Cornouaille, roulée en boule, avec  la panse et le rognon, assaisonnée avec du persil et de la purée aillées….Effet garanti… mais goût savoureux ! Les vins d’accompagnement étaient à la hauteur : un excellent Muscadet 2014 de Chasseloir, un Lirac 2012, un Muscat de Beaumes de Venise 2009 domaine de Coyeux, et, pour terminer,  une petite eau de vie de Cidre du Somerset de 5 ans d’âge, qui couronnait bien le tout.  On sait recevoir, à Londres !

Londres 4 2016

Claude Nicol et John Cunynghame heureux de partager ce bon moment…

Londres 5 2016

Et non, ce n’est pas un fruit, mais une côte d’agneau. Bon appétit…

Ce chapitre annuel fut aussi l’occasion de retrouver, avec un grand plaisir,  les 2 anciens capitaines des Pikemen  & Musketeers qui avaient animé avec brio nos manifestations à Rochefort et au Château des Ducs, en Mai 2008 ; ils semblent disposés a revenir à Nantes  pour  les 70 ans de l’Ordre !

A la fin du repas, l’ambassadeur fut invité par le Bailli à présenter le nouveau Grand Maître. Puis  ce dernier prononça un bref discours de remerciement pour l’accueil reçu du bailliage, et remit la médaille de l’Ordre à John Cunynghame.

Le lendemain, celui-ci  prit encore 2 heures pour nous faire visiter Londres, avant de reprendre notre Eurostar. Qu’il en soit encore remercié.  

Gérard RICHARD

Ambassadeur.

Les commentaires sont fermés