4 mars 2018: Le Grand Prix Clémence Lefeuvre souffle ses 25 bougies…

Des bretvins à la pelle entourent Anne, la présidents...

Des bretvins à la pelle entourent Anne, la présidents…

Il était une fois 2 bons copains qui dégustaient sans doute, avec modération, un excellent Muscadet, sûrement du côté de la butte de la Roche. Dégustation rime avec discussion…Nos deux compères se creusent la cervelle afin de trouver une idée originale pour le vignoble nantais. “Et pourquoi ne mettrions pas à l’honneur les femmes du vignoble? ” dit l’un…”Je verrais bien un concours dont le jury serait exclusivement féminin…” rétorque l’autre…”Et si on le baptisait du nom de Clémence Lefeuvre, personnage très connu sur les bords de Loire pour son beurre blanc?” reprend le premier…

Les fondateurs ont su implanter le Prix Cléme ce dans le vignoble...

Les fondateurs ont su implanter le Prix Clémece dans le vignoble…

Marcel Jussiaume et Bernard Ripoche sont nos deux comparses qui ont eu cette idée géniale, ce pari fou qui a bousculé le vignoble nantais. Et ces précurseurs ont su faire perdurer ce Grand Prix qui fédère des centaines de femmes qui font ou ont fait partie des jurys, ce Grand Prix féminin qui a été reçu courtoisement au Sénat, à l’Assemblée Nationale, (pourquoi pas à l’Elysée?…), en Belgique…Le dernier concours a vu son épilogue au Conseil Départemental de Loire- Atlantique.

Dimanche 4 mars, de nombreux membres des confréries  du vignoble ont pris le chemin du Loroux-Bottereau (Ordre des chevaliers bretvins, confrérie de la Fouasse…). On notait aussi la présence de monsieur le maire de la commune libre du Bouffay).

Anne Luneau, actuelle présidente du Grand Prix, accompagnée des fidèles membres de son staff, a eu l’idée originale de fêter ce quart de siècle en ayant à l’esprit de faire perdurer le Grand Prix Clémence Lefeuvre. Et quelle meilleure idée que de souhaiter l’enracinement de cette idée qui a germé il y a maintenant 25 ans. C’est pourquoi un camélia a été planté en présence d’une foule nombreuse.

Les bretvins bien représentés...

Les bretvins bien représentés…

On n'est pas manchot chez les bretvins...

On n’est pas manchot chez les bretvins…

Gaby le Loroux 2

Marcel Jussiaume l’un des pères fondateurs…

Tout le monde a mis la main à la pelle, le camélia fut rondement planté et, bien arrosé de Muscadet, il ne pourra que croître, c’est ce que nous lui souhaitons.

Bravo et merci à ces précurseurs qui ont su mettre en place cette idée originale. Tous nos vœux à ceux qui font perdurer ce Grand Prix.

Pour terminer, signalons que la présidente actuelle, Anne Luneau a été récompensée pour 20 ans de présidence. Rappelons au passage que Anne est aussi dame de la duchesse Anne et conseillère de l’Ordre des chevaliers bretvins. Félicitations, Anne…

Les commentaires sont fermés