3 grands jours pour fêter les 10 ans du Bailliage de Berlin – Brandenburg…

De nombreux Chevaliers de France et de nos Bailliages ont pris la route de l’Allemagne en ce week-end de l’Ascension. 10 ans de Bailliage, cela se fête et ce fut aussi l’occasion pour Gerhard Franzen de laisser sa charge à Manfred Bauer, nouveau Bailli. Jean Richard revient sur ces trois journées intenses et riches vécues dans le Bailliage de Berlin- Brandenburg :

IMG_1104_bis-3fb22

Gerhard Franzen, grand animateur et coordinateur des ces trois journées…

’’Le chef d’œuvre de Gerhard’’

Ce sont les mots exprimés par le Dr Linde, chancelier du bailliage de Berlin/Brandenburg, pour saluer le travail accompli pour la préparation de ce dixième anniversaire par le Bailli sortant, Gerhard Franzen.

Rien n’a manqué dans l’organisation minutieuse de ces trois journées : programme de visites, repas variés, défilé et cérémonie impressionnants… Même le beau temps fut de la partie !

Après s’être essayés, avec plus ou moins de réussite pour certains, à la cueillette des asperges dans les 600 hectares plantés à Klaistow, les participants se sont vu présenter un buffet somptueux accommodant ’’l’asparagus officinalis’’ de l’entrée au dessert. Ce fut le premier jour…

Un réveil de bon matin, pour ne souffrir aucun retard dans l’organisation, et les groupes partaient en autocar pour une visite à allure soutenue de Berlin et de ses incontournables sites. Un buffet sarrois nous réunissait près de la Porte de Brandenburg, à la Représentation Sarroise où nous attendait le délégué du gouvernement de la Sarre qui nous accueillit aimablement, citant notre Muscadet à de nombreuses reprises.

L’après midi nous embarquions pour un tour des ponts de Berlin. Le temps superbe aidant, nous avions tout loisir d’admirer sous un angle inhabituel les monuments, les immeubles, les quartiers industriels, en navigant sur la Spree et la Havel , devisant entre nous tous, nantais et membres des différents bailliages. Le restaurant du Manège à Potsdam, tenu par un chevalier bretvin, nous accueillait pour un repas du soir aux chandelles. Ce fut le second jour…

Le suivant fut entièrement dédié à Potsdam puisque c’est la cité qui vit naître le Bailliage il y a dix ans. La matinée fut consacrée à la visite de cette superbe ville de 150.000 habitants marquée par les constructions nombreuses dues à l’Empereur Frédéric le Grand et le Cecilienhof où furent signés les accords de Potsdam. Le déjeuner nous réunissait dans les greniers à grain du château de Sans Souci que nous visitions ensuite. La guide ne manquait pas de rappeler le séjour qu’y fit Voltaire.

Mais le moment important arriva. Après un rapide changement de tenue à l’hôtel, les bus nous amenaient sur une place centrale d’où partit un défilé impressionnant emmené en bon ordre par les « Black Kilts Pipe Band ».

IMG_0818_bis-29359

Le groupe “Black Kits Pipe Band” entraîne un imposant défilé…

IMG_1020_bid-453f1

L’église de la Paix, décor grandiose pour la reconnaissance du nouveau Bailli…

Les passants des rues centrales nous regardaient passer pour aller rejoindre l’église de la Paix où se tint le chapitre qui vit la reconnaissance officielle du nouveau Bailli, Manfred Bauer puis l’intronisation de deux Dames de la Duchesse Anne et de cinq chevaliers.

Le banquet officiel se tint les soir au restaurant de l’hôtel et fut l’occasion de nombreux échanges, de remerciements et compliments au nouveau bailli Emeritus pour l’œuvre accomplie durant ces dix années et pour ce « meisterwerk » comme le qualifia le Dr Jurgen Linde. Les mots d’accueil chaleureux envers son successeur ne manquèrent pas non plus.

Nous retiendrons spécialement les mots de G. Franzen voyant dans la nombreuse présence (nous étions 150) et les échanges suivis la preuve de l’amitié et de la camaraderie que l’Ordre des Chevaliers Bretvins et le Muscadet permettent d’établir à travers le monde. Il y voyait la justification et le couronnement de son entreprise à la tête du Bailliage de Berlin-Brandenburg.

Ce fut le troisième jour… ’’officiel’’… puisque la délégation nantaise ne repartit que le lundi après une mémorable journée en radeau sur la Havel.

Jean Richard

Les commentaires sont fermés