27 octobre 2019: La 67è Bouteille d’Or était espérée, elle est arrivée pour la 1ère fois au Loroux-Bottereau…

67 ans que la Bouteille d’Or se faisait attendre dans ce fief viticole qu’est le Loroux-Bottereau…Elle est enfin arrivée dans ce haut lieu du Muscadet qui a vu naître, entre autres, le Grand Prix Clémence Lefeuvre.

Bravo à vous les vignerons lorousains, cette fête est la vôtre...

Bravo à vous les vignerons lorousains, cette fête est la vôtre…

Déjà, lors de l’annonce des résultats, en juin; monsieur le Maire, les personnels municipaux et le principaux acteurs avaient annoncé la couleur…La fête serait belle le 27 octobre  de l’an de grâce 2019. Tout les acteurs promettaient un bel arrosage à cet évènement. Il le fut, notamment du fait des conditions climatiques, mais ceci est finalement anecdotique. L’essentiel était la joie qui pétillait dans les yeux des nombreux lorousains lors de la remise de ce trophée tant désiré. Ce qui importait était la joie des nombreux viticulteurs qui ont proposé à la dégustation leurs meilleurs Muscadets, ces nectars primés lors des différents concours qui ont permis d’obtenir de haute lutte la précieuse Bouteille.

67 ans d'attente, elle est enfin là...

67 ans d’attente, elle est enfin là…

DPP_35

Un peu de nostalgie pour les vignerons aigrefeuillais?

La joie et la fierté des vignerons lorousains...

La joie et la fierté des vignerons lorousains…

Et ce ne sont pas moins de 110 dames de la duchesse Anne et chevaliers bretvins, en tenue, qui ont fait fi des conditions atmosphériques maussades pour converger vers le Loroux-Bottereau afin de partager la liesse générale. Ils ont aussi goûté les propos de Paul Corbet, premier magistrat de la commune: “C’est un grand moment à la gloire du Muscadet et du savoir vivre dans le vignoble nantais. C’est un grand honneur de recevoir cette distinction attendue depuis 67 ans. 67 années de travail pour les vignerons qui méritent amplement ce trophée”.

Messieurs les Maires, l'heure est venue de passer la Bouteille...

Messieurs les Maires, l’heure est venue de passer la Bouteille…

Le chevalier Christophe Vilain, heureux vigneron, a aussi tenu ces propos, au nom de tous ses collègues : “Cette récompense permet de mettre en valeur le métier et le savoir faire de notre profession à travers plusieurs plusieurs générations de viticulteurs de la commune…”

Bien entendu, notre Grand Maitre, Claude Nicol, a abondé dans ce sens et félicité chaleureusement les vignerons locaux, sans oublier leurs collègues d’Aigrefeuille sur Maine qui étaient sans doute un peu chagrinés de rendre la Bouteille d’Or, après l’avoir bichonnée pendant un an…

Mais la journée avait débuté par un chapitre, comme de coutume haut en couleurs, qui a vu l’entrée au sein de l’Ordre des chevaliers bretvins de 6 petits nouveaux. Parité oblige, 3 dames de la duchesse Anne et 3 chevaliers tout intimidés, après subi avec succès l’épreuve imposée de la pipette, ont fait le serment de vivre désormais en bons et loyaux bretvins. Les parrains et marraines ont su présenter leurs filleuls sans être avares de bons mots. Nous retiendrons cette phrase, de Martin Luther, prononcée par une marraine: “Qui n’aime point le vin, les femmes ni le chant restera sot toute sa vie”…

Ont fait leur entrée dans l’Ordre des chevaliers bretvins:

Eliane Sigoigne très à l'aise...

Eliane Sigoigne très à l’aise…

Estelle Créac'h heureuse avec le Grand Maître...

Estelle Créac’h heureuse avec le Grand Maître…

Julie Volant présentée par sa marraine...

Julie Volant présentée par sa marraine…

Mesdames Eliane SIGOIGNE, Estelle CREAC’H, Julie VOLANT.

Paul Corbet présente Daniel Mabit

Paul Corbet présente Daniel Mabit

Le Grand Maitre adoube Romain Couillaud

Le Grand Maitre adoube Romain Couillaud

Loïc Delaunay heureux avec le Grand Maître

Loïc Delaunay heureux avec le Grand Maître

Messieurs Daniel MABIT, Romain COUILLAUD, Loïc DELAUNAY.

DPP_51

La joie lorousaine pour la postérité avec la 67ène Bouteille d’Or…

Et puis bien entendu, une fête comme celle-ci, tant attendue, ne pouvait que se prolonger que par un banquet qui a réuni 258 convives heureux de déguster les mets proposés par notre frère chevalier, Guillaume Jamin et toute son équipe. Sous la houlette de Christophe Vilain, chaque vigneron a su exciter les papilles des tous en présentant ses vins.

Soulignons le moment de communion proposé par le Grand Maître et les sonneurs en mémoire de notre ami Gilbert. De la-haut, celui-ci s’est sûrement réjoui de cette belle fête.

Dehors la grisaille, à l'intérieur la joie des convives...

Dehors la grisaille, à l’intérieur, la joie des convives…

Au moment de se séparer, il conviendrait d’adresser des remerciements personnalisés. Mais ils sont tellement nombreux les acteurs qui, avant et pendant les festivités, ont oeuvré pour que la fête soit belle et elle le fut, que le risque serait d’oublier quelqu’un. Chaque acteur, en ses grades et qualités, se reconnaitra…

Et puis, si nous prenions rendez-vous pour  une autre Bouteille d’Or au Loroux-Bottereau? Pourquoi pas, mais de grâce, n’attendez pas 67 ans…

Les commentaires sont fermés