2016: Saint Vincent à St Lumine de Clisson: des premières et des moments intenses…

“Depuis sa création, l’Ordre a fêté 67 saint Vincent, le protecteur des vendanges et des vignerons. Elles sont toujours célébré avec solennité et ferveur, mais celle que nous venons de vivre dans la souriante commune de Saint Lumine de Clisson restera dans la mémoire de l’Ordre et des luminais et luminaises…” Ce commentaire élogieux émane de Jean-Marie Loré, notre Grand Maître, au lendemain des deux intenses journées vécues les 23 et 24 janvier 2016…

Madame la Maire, ses adjoints, les viticulteurs et les responsables de la paroisse ont oeuvré avec les chevaliers responsables pour nous faire vivre une exceptionnelle Saint Vincent.

Des premières? La mise en place des consuls – prévôts, le samedi et la venue de notre évêque, le dimanche…Et aussi, c’est la première fois que Saint Vincent était fêté à Saint Lumine de Clisson.

Mais revenons d’abord sur ce qui a été vécu le samedi soir.

A la nuit tombante, de nombreux véhicules ont convergé vers le domaine de la Chambaudière, fief de Marie-Françoise, Maxime et Bruno Cormerais afin de participer à un chapitre exceptionnel. Pourquoi exceptionnel?

Depuis 1970, les bailliages créés  à l’étranger montrent la vitalité de notre Ordre. Il s’avère que le moment était venu de créer des représentations de l’Ordre en France, baptisées “Prévôtés”. Aujourd’hui, deux régions, du fait de leur nombre de chevaliers, entre autres, remplissent les critères pour mettre en place des prévôtés: Paris -Ile de France et le Golfe du Morbihan.

DPP_14

Yves Borius, le breton et Bertrand Mahot, le parisien, premiers consuls – prévôts de l’Ordre…

 

Qui dit nouvelles structures demande des responsables. Deux personnages remplissaient les critères pour assumer ces nouvelles responsabilités, baptisées: “consuls -prévôts”. Pour Paris – Ile de France: Bertrand Mahot était le personnage idoine. Bertrand Mahot, chevalier bretvin depuis de nombreuses années, avec ses origines nantaises, une présence à la Chapelle-Heulin, mais aussi bien implanté à Paris était le candidat idéal. Il saura, avec l’aide des chevaliers nantais, faire vivre cette nouvelle prévôté.

En ce qui concerne le Golfe du Morbihan, un personnage s’imposait: Yves Borius, ancien maire et conseiller général, très connu dans cette région bretonne, proche du pays nantais, avec la confiance de ses pairs bretons saura être le lien entre Nantes et le Golfe du Morbihan.

Tous les deux ont promis de mettre tout en oeuvre pour la réussite de ces prévôtés. L’Ordre souhaite bon vent à ces nouveaux consuls – prévôts.

Mais la soirée n’était pas terminée. Saint Vincent, comme tous les ans, est heureux d’accueillir de nouvelles Dames de la Duchesse Anne et de nouveaux chevaliers. Sous l’autorité paternelle de notre grand maître et des dignitaires, amenés avec humour par notre prévôt, avec la tapette résonnante du maître de cérémonies, sept petits nouveaux ont fait leur entrée dans notre Ordre:

DPP_31

Cécile Mussini présentée par son parrain…

DPP_45

Janik Rivière n’a pas de problèmes avec la pipette…

DPP_49

Marie-Claire Baudry, dans ses oeuvres…

 

 

 

 

 

Mesdames Janik Rivière et Cécile Mussini, respectivement maire et adjointe luminaises et Marie-Claire Baudry, entre autre, créatrice d’icônes, de Haute-Goulaine ont été admises en tant que dames de la duchesse Anne.

DPP_50

Patrick Picard à l’aise avec la pipette…

DPP_39

Didier Gomez, le postier, affranchi par son parrain…

DPP_55

Maxime Cormerais va trinquer avec le grand maître…

 

 

 

 

 

DPP_42

Christian Gauthier présente Gaby Gauthier…

DPP_60

Bois le vin, sois bon comme lui: telle sera ma devise…

 

 

 

 

 

 

Messieurs Patrick Picard, 1er adjoint, Didier Gomez, du Croisic, Maxime Cormerais, notre hôte et Gabriel Gauthier, artisan plâtrier, sauront être de bons bretvins.

Tous, dûment présentés par leurs marraines ou parrains, ayant satisfait aux épreuves imposées, ont fait le serment de toujours appliquer notre devise “Bois le vin, sois bon comme lui”.

DPP_74

Des sourires pour la postérité…

 

Il convenait ensuite de trinquer à la santé de ces nouveaux récipiendaires, ce qui fut fait en dégustant les Muscadet servis par la famille Cormerais qui a su nous accueillir de belle manière.

C’était le premier soir. Demain dimanche sera un autre jour…Mais quel jour, pour des moments intenses!!!

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés